La cybersécurité est la pratique consistant à protéger les réseaux, les systèmes, le matériel et les données contre les attaques numériques. Ce guide vous présente le domaine de la cybersécurité, notamment les types de cyberattaques et son importance croissante dans un monde numérique.

Qu’est-ce que la cybersécurité ?

La cybersécurité est la pratique consistant à sécuriser les réseaux, les systèmes et toute autre infrastructure numérique contre les attaques malveillantes.

Les dommages causés par la cybercriminalité étant estimés à 18,7 milliards de dollars entre 2017 et 2021, il n’est pas étonnant que les banques, les entreprises technologiques, les hôpitaux, les organismes gouvernementaux et à peu près tous les autres secteurs investissent dans une infrastructure de cybersécurité pour protéger leurs pratiques commerciales et les millions de clients qui leur confient leurs données.

Quelle est la meilleure stratégie de cybersécurité ? Une infrastructure de sécurité solide comprend plusieurs couches de protection dispersées dans les ordinateurs, les programmes et les réseaux d’une entreprise.

Les enjeux étant considérables, il n’est pas exagéré de penser que les outils et les experts en cybersécurité constituent la dernière ligne de défense entre nos informations les plus vitales et le chaos numérique.

Rôles de la cybersécurité :

Des professionnels de la cybersécurité travaillent dans différents secteurs, notamment les soins de santé, les banques et les administrations publiques. Ils s’efforcent d’identifier les vulnérabilités, de fortifier les organisations contre les cyberrisques potentiels et de réagir aux menaces numériques en temps réel pour protéger les systèmes critiques et les données sensibles.

Entre mai 2021 et avril 2022, il y avait plus d’un million de personnes employées dans le secteur de la cybersécurité, selon CyberSeek, qui tient à jour des données sur le marché de l’emploi en cybersécurité. Plus de 700 000 offres d’emploi liées à la cybersécurité ont également été publiées en ligne au cours de cette même période. Voici les principaux titres de postes du secteur :

  • Analyste en cybersécurité
  • Développeur de logiciels
  • Consultant en cybersécurité
  • Testeur de pénétration et de vulnérabilité
  • Responsable de la cybersécurité
  • Ingénieur réseau
  • Ingénieur système
  • Développeur logiciel senior
  • Administrateur de systèmes

TYPES DE CYBERATTAQUES :

Types de cyberattaques :

Les cyberattaques se présentent sous toutes les formes et toutes les tailles. Certaines peuvent prendre la forme de rançongiciels (détournement de produits ou d’outils importants pour l’entreprise en échange d’argent pour les libérer), tandis que d’autres sont des opérations secrètes par lesquelles les criminels s’infiltrent dans un système pour obtenir des données précieuses, avant d’être découverts plusieurs mois après les faits, voire jamais.

Les criminels sont de plus en plus habiles dans leurs actes malveillants et voici quelques-uns des principaux types de cyberattaques qui touchent des milliers de personnes chaque jour.

TYPES DE MENACES DE CYBERSÉCURITÉ :

  • Logiciels malveillants
  • Phishing
  • Ingénierie sociale
  • Attaque de type « Man-in-the-Middle
  • Attaque de type « zero day

Malware :

Le terme « malware » est utilisé pour décrire les logiciels malveillants, notamment les logiciels espions, les rançongiciels et les virus. Ils pénètrent généralement dans les réseaux par le biais d’une vulnérabilité, comme le fait de cliquer sur des liens suspects dans un courriel ou d’installer une application risquée.

Une fois à l’intérieur d’un réseau, les logiciels malveillants peuvent obtenir des informations sensibles, produire d’autres logiciels plus dangereux dans le système et même bloquer l’accès à des composants vitaux du réseau de l’entreprise (ransomware).

Phishing :

Le phishing est une pratique consistant à envoyer des communications malveillantes, généralement des courriels, conçues pour sembler provenir de sources réputées et connues.

Ces courriels utilisent les mêmes noms, logos et formulations que ceux d’un PDG ou d’une entreprise pour éveiller les soupçons et inciter les victimes à cliquer sur des liens nuisibles. Une fois que l’on a cliqué sur un lien de phishing, les cybercriminels ont accès à des données sensibles comme les cartes de crédit, la sécurité sociale ou les informations de connexion.

Ingénierie sociale :

L’ingénierie sociale consiste à manipuler psychologiquement les gens pour qu’ils divulguent des informations personnelles. Le phishing est une forme d’ingénierie sociale, où les criminels profitent de la curiosité ou de la confiance naturelle des gens. Un exemple d’ingénierie sociale plus avancée est la manipulation de la voix.

Dans ce cas, les cybercriminels prennent la voix d’une personne (à partir de sources telles qu’un message vocal ou un message sur les médias sociaux) et la manipulent pour appeler des amis ou des parents et leur demander un numéro de carte de crédit ou d’autres informations personnelles.

Attaque de l’homme du milieu :

Les attaques de type « Man-in-the-Middle » (MitM) se produisent lorsque des criminels interrompent le trafic entre deux parties. Par exemple, les criminels peuvent s’insérer entre un Wi-Fi public et l’appareil d’une personne.

Sans connexion Wi-Fi protégée, les cybercriminels peuvent parfois consulter toutes les informations d’une victime sans jamais se faire prendre.

Attaque de type « jour zéro » (Zero-Day) :

Les attaques de type « zéro jour » sont de plus en plus courantes. Essentiellement, ces attaques se produisent entre l’annonce d’une vulnérabilité du réseau et la mise en place d’un correctif.

Au nom de la transparence et de la sécurité, la plupart des entreprises annoncent qu’elles ont découvert un problème de sécurité sur leur réseau, mais certains criminels en profitent pour lancer des attaques avant que l’entreprise ne puisse proposer un correctif de sécurité.

PROTECTION DE BASE EN MATIÈRE DE CYBERSÉCURITÉ :


Les bases de la cybersécurité :

Une approche multicouche de la cybersécurité est le meilleur moyen de déjouer toute cyberattaque sérieuse. Une combinaison de pare-feu, de logiciels et d’une variété d’outils aidera à combattre les logiciels malveillants qui peuvent tout affecter, des téléphones mobiles au Wi-Fi.

Voici quelques-unes des méthodes utilisées par les experts en cybersécurité pour lutter contre les attaques numériques.

Meilleures pratiques en matière de cybersécurité :

Avec les cyberattaques qui se produisent apparemment sans arrêt, les pare-feu, les logiciels antivirus, les logiciels anti-spyware et les outils de gestion des mots de passe doivent tous travailler en harmonie pour déjouer les cybercriminels étonnamment créatifs.

La U.S. Cybersecurity and Infrastructure Agency recommande aux particuliers et aux organisations de mettre régulièrement à jour leurs logiciels pour s’assurer qu’il n’y a pas de vulnérabilités dont les attaquants potentiels pourraient tirer parti, et de s’assurer qu’ils utilisent un logiciel antivirus réputé et à jour.

Parmi les autres mesures de protection, citons la modification des noms d’utilisateur et des mots de passe par défaut, la mise en place d’une authentification multifactorielle, l’installation d’un pare-feu et l’identification et l’évitement des courriels suspects.

MEILLEURES PRATIQUES EN MATIÈRE DE CYBERSÉCURITÉ :

  • Mise à jour régulière des logiciels
  • Utiliser un logiciel antivirus réputé et à jour
  • Modifier les noms d’utilisateur et les mots de passe par défaut
  • Mettre en place une authentification multifactorielle
  • Installer un pare-feu
  • Identifier et éviter les courriels suspects

L’IA pour la cybersécurité :

L’intelligence artificielle est utilisée en cybersécurité pour déjouer une grande variété de cybercrimes malveillants. Les entreprises de sécurité forment des outils d’IA pour prédire les violations de données, alerter sur les tentatives de phishing en temps réel et même exposer les arnaques d’ingénierie sociale avant qu’elles ne deviennent dangereuses.

Sécurité contre les logiciels malveillants :


La sécurité contre les logiciels malveillants est certainement l’une des questions les plus importantes aujourd’hui, et elle continuera de l’être à mesure que les logiciels malveillants évoluent. Un logiciel anti-virus est nécessaire pour combattre toute activité suspecte. Ces logiciels comprennent généralement des outils qui font tout, de la mise en garde contre les sites Web suspects à la signalisation des courriels potentiellement dangereux.

Sécurité mobile :

Les téléphones mobiles sont l’un des appareils les plus exposés aux cyberattaques et la menace ne fait que croître. La perte d’appareils est la principale préoccupation des experts en cybersécurité.

Laisser son téléphone au restaurant ou à l’arrière d’un véhicule de covoiturage peut s’avérer dangereux. Heureusement, il existe des outils qui permettent de verrouiller toute utilisation des téléphones portables – ou d’instaurer des mots de passe multifacteurs – si cet incident se produit.

La sécurité des applications devient également un autre problème majeur. Pour lutter contre les applications mobiles qui demandent trop de privilèges, introduisent des virus de Troie ou divulguent des informations personnelles, les experts se tournent vers des outils de cybersécurité qui alertent ou bloquent complètement les activités suspectes.

La sécurité des navigateurs Web et le cloud :

La sécurité des navigateurs est l’application qui consiste à protéger les données en réseau connectées à Internet contre les atteintes à la vie privée ou les logiciels malveillants. Parmi les outils de sécurité du navigateur, on trouve les bloqueurs de fenêtres pop-up, qui alertent ou bloquent simplement les liens et les publicités spammy et suspectes. Les tactiques plus avancées comprennent l’authentification à deux facteurs, l’utilisation de plug-ins de navigateur axés sur la sécurité et l’utilisation de navigateurs cryptés.

Sécurité Wi-Fi :

L’utilisation d’un réseau Wi-Fi public peut vous rendre vulnérable à diverses cyberattaques de type « man-in-the-middle ». Pour se prémunir contre ces attaques, la plupart des experts en cybersécurité suggèrent d’utiliser les logiciels les plus récents et d’éviter les sites protégés par un mot de passe qui contiennent des informations personnelles, comme les services bancaires, les médias sociaux et les e-mails. Le moyen le plus sûr de se prémunir contre une cyberattaque sur un réseau Wi-Fi public est sans doute d’utiliser un réseau privé virtuel, ou VPN. Les VPN créent un réseau sécurisé, où toutes les données envoyées par une connexion Wi-Fi sont cryptées.

À Lire Aussi :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici