En 2019, j’étais d’avis qu’Ubuntu avait besoin d’un meilleur visualiseur d’images que celui qu’il propose actuellement (qui est Eye of GNOME, si vous ne le saviez pas, une application GNOME principale).

Hélas, ce n’est pas encore arrivé. Ubuntu utilise toujours une visionneuse d’images qui n’offre pas toutes les fonctionnalités des systèmes d’exploitation concurrents (oui, même la visionneuse d’images ChromeOS peut faire plus de choses prêtes à l’emploi).

Mais l’espoir pointe à l’horizon.

Le génie du design GNOME, Allan Day, a récemment révisé ses maquettes pour une expérience de « prévisualisation » d’images GNOME plus complète.

Avant de voir pourquoi ses propositions excitent un abruti comme moi, je dois lancer un gros avertissement rouge dans votre voisinage général :

Les maquettes que vous voyez dans cet article sont des maquettes. Rien de ce qui est montré ici n’est définitif; il n’y a pas de code validé, rien à essayer et aucune garantie que ce que vous voyez finira jamais quelque part où vous pourrez l’utiliser. Ne vous fâchez pas à propos de ce que vous voyez et ne vous attachez pas trop à l’apparence des choses.

Je sais, je sais : c’est évident à dire, non ? Mais certains lecteurs parcourent directement les images, puis les publient ailleurs avec une diatribe, le tout en supposant qu’il s’agit d’un code réel et fonctionnel ou d’une conception concrète qui ne peut pas être modifiée.

N’oubliez pas : BEAUCOUP de maquettes GNOME ont radicalement changé entre leur conception et leur mise en œuvre, et un nombre encore plus grand ne sont jamais devenus quoi que ce soit du tout – alors gardez cela à l’esprit !

Une visionneuse d’images qui en fait plus

Crédit maquette : Allan Day

Windows, macOS, ChromeOS, Android et iOS sont tous livrés avec des applications de visualisation de photos qui vous permettent de faire plus avec une image que de simplement la voir. Tous offrent des options pour redimensionner, faire pivoter et recadrer ; certains vous permettent d’ajouter des annotations, du texte et des légendes ; certains vous permettent même d’effectuer une amélioration d’image de base.

Et ce ne sont pas seulement des applications autonomes ; les applications mobiles modernes dotées d’un sélecteur d’images (d’Instagram à WhatsApp en passant par Telegram et Twitter) vous permettent également d’éditer ou de modifier une image avant de l’envoyer où vous le souhaitez.

Aperçu sur macOS

Par conséquent, il n’est pas déraisonnable de demander aux ordinateurs de bureau Linux modernes de suivre le rythme, et Ubuntu, qui utilise GNOME, ne fait pas exception à cela (d’accord, je pense avoir suffisamment mentionné Ubuntu pour pouvoir publier ces maquettes ici et non sur omglinux.com 😅).

Les dernières maquettes d’Allan sont une mine d’idées, présentant un ensemble de fonctionnalités plus riche que celui actuellement disponible dans n’importe quelle application (que je connaisse) à l’heure actuelle – des fonctionnalités que j’adorerais accéder là où je passe mes images (des éditeurs d’images dédiés existent, mais ils sont un maillet plutôt géant pour ce petit clou analogue):

  • Afficher, naviguer et zoomer/dézoomer sur les images
  • Afficher les métadonnées des photos/propriétés des fichiers
  • Recadrer les images (rapport libre et fixe)
  • Faire pivoter/retourner les images
  • Redimensionner les images
  • Réglages de niveau de base (par exemple, luminosité, contact)
  • Outils de balisage

Cette application de visualisation d’images fantastiques (qui, rappelez-vous, n’existe pas encore) s’adapterait également parfaitement aux appareils à écran plus petit, y compris les appareils mobiles dans toutes ses fenêtres d’affichage imaginées :

Crédit maquette : Allan Day

Mais pour moi, le véritable moment de « frapper l’air comme un champion d’e-sport » vient de voir des outils de balisage et d’annotation intégrés disponibles sur la toile :

Crédit maquette : Allan Day

Ces outils d’édition comprennent un pinceau, des surbrillances, un rectangle, une flèche et un outil de texte. Il y a aussi un simple sélecteur de couleurs et des boutons d’annulation/rétablissement toujours visibles à l’écran.

Évidemment, le débat fait rage sur la quantité d' »édition » qu’une visionneuse de photos peut offrir avant qu’elle ne soit plus une visionneuse mais un outil d’édition dédié.

Pour moi, les maquettes d’Allan trouvent l’équilibre parfait. Lorsque j’ouvre une visionneuse d’images, c’est généralement la première étape d’une plus grande chaîne, c’est-à-dire que je ne regarde pas une photo particulière, puis que je ferme l’application, je recherche une photo particulière à utiliser ailleurs.

Mettre des outils d’édition dans l’application utilisée pour afficher les images est, à mon humble avis, utile. Ils sont là quand vous en avez besoin et à l’écart quand vous n’en avez pas besoin.

La chose la plus proche pour les bureaux GNOME en ce moment est la visionneuse d’images de Shotwell. S’il était un peu plus moderne (c’est-à-dire GTK4), disposait d’outils de balisage et était meilleur pour naviguer dans un groupe d’images pour des comparaisons rapides, je serais satisfait de ce qui existe actuellement.

Mais à la place, je suis ici en train de me languir de ça ces maquettes passez du design au bureau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici