Quand on parle d’intelligence artificielle, nous pensons à des films de science-fiction comme Terminator d’Arnold Schwarzenegger ou Matrix de Keanu Reeves. Avec les avancées technologiques on est tenté de croire qu’on en arrivera là.

L'avenir de l'IA : comment l'intelligence artificielle va changer le monde

De nos jours, les données sont générées tellement vite et en quantité à tel point qu’il n’est plus humainement possible de les absorber et de les interpréter pour prendre des décisions complexes. C’est là qu’entre en jeu l’intelligence artificielle.

L’intelligence artificielle c’est quoi ?

Interrogé par le site La mayenne, Laurent Alexandre, le chirurgien-urologue et neurobiologiste fondateur du site doctissimo.fr, affirme que l’intelligence artificielle, est un ensemble de systèmes informatiques qui s’éduquent à partir de montagnes de données, qui ne se programment pas et concurrencent le cerveau humain.

En d’autres termes, l’intelligence artificielle est un processus d’imitation de l’intelligence humaine qui repose sur la création et l’application d’algorithmes exécutés dans un environnement informatique dynamique. Son but est de permettre à des ordinateurs de penser et d’agir comme des êtres humains.

Cela veut donc dire que l’IA aurait pour objectif de réagir comme un humain réfléchi. Notons que pour se rapprocher le plus possible du comportement humain, l’intelligence artificielle a besoin d’une quantité de données et d’une capacité de traitement élevé.

Origine de l’intelligence artificielle

Au fil des inventions, l’Homme s’est penché sur la création de machines capables d’imiter le raisonnement humain. Le terme « intelligence artificielle » a été créé en 1955 par John McCarthy.

En 1956, John McCarthy et ses collaborateurs ont organisé une conférence intitulée « Dartmouth Summer Research Project on Artificial Intelligence » qui a donné naissance au machine learning, au deep learning qui sont des fondamentaux de l’intelligence artificielle.

Changements liés à l’intelligence artificielle

L’émergence de l’intelligence artificielle, surtout dans le monde du travail offre une opportunité économique liée à des gains de productivité (baisse des coûts d’opérations automatisées, automatisation des processus de coordination entre différents services et acteurs, optimisation des flux de production…).

Ces mêmes gains pourraient constituer des risques pour l’emploi, remplaçant l’humain par la machine (exemple des chats bots ou des véhicules autonomes).

Les travailleurs pourraient également craindre une dévalorisation de leurs compétences, une surcharge cognitive, une perte d’autonomie, un contrôle accru et une perte de sens du travail liée à l’automatisation des tâches.

Mais parce que, tout n’est pas « noir ou blanc », ces mêmes technologies pourraient aussi créer de nouveaux métiers grâce, notamment au traitement massif des données (devenir le superviseur d’une flotte de véhicules autonomes ou de chats bots par exemple).

Tous les secteurs sont ou seront touchés par l’intelligence artificielle : transports, santé, énergie, industrie, logistique, finance, commerce, etc. Sur fond d’innovation, d’automatisation, de simplification, l’IA finira par être intégré à tout.

Cloud, véhicule autonome, compteurs intelligents… utilisent déjà des algorithmes performants pour fournir des réponses efficaces, fiables et personnalisées aux utilisateurs.

Dans le secteur du transport, comprenant les marchandises, l’entreposage et les services auxiliaires, les voyageurs et le courrier.

L’IA pourrait intervenir via les véhicules autonomes. Concrètement, cela signifierait une conduite automatisée, sur les autoroutes notamment, donc, moins de chauffeurs.

« D’ici 5 à 10 ans, l’IA pourrait permettre de développer la maintenance prédictive des équipements, améliorer la circulation des véhicules et optimiser la logistique, notamment en cas de perturbation« , projette France Stratégie.

La banque est l’un des secteurs pionniers en termes de transformation numérique. Depuis plusieurs années, ses acteurs ont adopté les outils informatiques pour gérer les bases de données client, développer les opérations bancaires en ligne, détecter des fraudes ou encore traiter les opérations techniques.

Conséquences, les effectifs du personnel des banques semblent diminuer, et l’IA va accentuer cette tendance.

Les avancées de l’intelligence artificielle

Les avancées de l’intelligence artificielle dans le domaine de la santé, depuis le diagnostic à la prescription sans oublier la robotisation de certains actes médicaux. Il semblerait que dans une trentaine d’années une infirmière aidée par l’IA sera supérieure à un médecin.

On peut donc imaginer que certaines tâches médicales, qui relèvent aujourd’hui de la compétence d’un médecin, soient réalisées par une infirmière aidée de l’IA. Avec l’arrivée de la lecture d’image automatisée, les radiologues pourraient se concentrer sur l’interprétation des pathologies complexes ou s’orienter vers la radiologie interventionnelle.

L’interprétation des électrocardiogrammes pourrait être établie par des logiciels et les médecins généralistes, urgentistes ou infirmières utiliseraient les outils en gagnant du temps et en orientant mieux les patients.

Elle offrirait aussi la possibilité à différents corps de métiers, d’effectuer des tâches aujourd’hui réservées qu’à une partie d’entre eux, plus spécialisés.

De la même façon, les objets connectés faciliteraient les contrôles à distance et donc la prévention des pathologies, et les robots offriraient la possibilité de mieux détecter des maladies ou troubles cognitifs.

Aucune technologie n’est tout blanc ni tout noir, à nous de prendre nos dispositions pour un cadrage sain de son usage.

À lire aussi :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici