Détail étrange qui pourrait en dire long sur les coulisses de la démission de Silman, la lettre de démission envoyée au Premier ministre provenait d’un ordinateur du bureau du chef adjoint du parti Hatzinot Hadathit Bezalel Smotrich.

C’est le journaliste Ishai Cohen de Kikar Hashpat qui l’a révélé.

Selon les analystes politiques, ces détails prouvent qu’Edith Silman a agi en secret, et ses équipes spéciales ne savent pas ce qui se passe. Elle a donc préféré écrire sa lettre dans le bureau de Smotrich, avec lequel les contacts étaient constants, ainsi qu’avec le Likoud. Ainsi, elle ne risquait pas de voir les informations divulguées vers ou hors de son parti avant de prendre sa décision finale.

Le site d’information Srugim a également révélé que le ministre du Logement Ze’ev Elkin avait déjà appris l’intention de Silman de démissionner la semaine dernière. Il a gardé l’information car, dit-il, Edith Silman n’est pas de son côté. « La convaincre n’est pas de ma responsabilité. Elle n’appartient pas à mon parti politique.

A l’intérieur de Yamina, le premier ministre est critiqué pour s’être reposé sur ses lauriers. Hier, Bennett et son bureau ont entendu le mari de Silman à la radio faire des commentaires contre le gouvernement (et déclarer que sa femme avait des lignes rouges, qui sont des sujets sans compromis, ndlr). Et ils ne comprennent pas que quelque chose se passe ? Ils ont ignoré les plaintes de Silman.

Pas plus tard qu’hier, lors d’une conférence de presse, Naftali Bennett a minimisé la querelle entre Silman et Horowitz à propos de Hamtz dans les hôpitaux à l’occasion de Pâques. Il a refusé de soutenir le membre de son parti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici