Discothèque Mantely (entrée). © Guillaume Jin

Le lundi 28 mars 2022, un homme de 29 ans résidant à Sainte-Marguerite-de-Carrouges à Argentan s’est présenté pour braquage à la discothèque Mantilly.

plainte

En décembre 2018, le nouveau propriétaire de la discothèque de Mantilly porte plainte pour vol. Les trous de ventilation sur le toit sont cassés. Cet établissement où plusieurs générations de petits et grands se sont succédé pour y faire la fête devait rouvrir, mais ce vol et cette crise sanitaire ont compliqué les choses.

Sainte Marguerite de Carouge

C’est un échec Comparaissant sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), aussi appelé « aveu de culpabilité », le prévenu, un habitant de Sainte-Marguerite-de-Carrouges âgé de 29 ans, a été cité à comparaître lundi 28 mars. , 2022 devant le tribunal pénal argentin. La convocation qu’il n’a pas renoncé à donner suite.

cambriolage

Le 1er décembre 2018, les gendarmes sont appelés pour constater que la discothèque de Mantilly a été cambriolée. Les agresseurs avaient traversé le toit après qu’une bouche d’aération eut été brisée. Ils auraient volé deux perceuses et deux moulins. L’exploitation des caméras de surveillance permettra d’identifier officiellement l’un des auteurs, qui est employé pour effectuer les travaux de restauration. Dès son arrestation, il apprendra les faits, mais refusera de révéler l’identité de sa compagne. Il explique avoir agi après une dispute avec le propriétaire de cet établissement, qui l’a accusé d’avoir volé un écran d’ordinateur et a gardé ses outils.

pleine confiance

La victime, présente à l’audience, a expliqué être tombée sur l’application « AlloVoisins.com » pour travailler dans son organisme. Il n’a jamais rencontré l’accusé, mais il lui faisait entièrement confiance et tout se passait bien. Pour des raisons pratiques, il lui a même donné les clés. Lors de la visite, il découvre la disparition de l’écran plat de l’ordinateur. Il était le seul à avoir les clés, mais il a nié. « Je lui ai dit que je lui rendrais ses gadgets lorsqu’il aurait rendu l’écran de l’ordinateur. » Plus tard, il sera photographié avec sa compagne, perçant le plafond, emportant des outils, mais ce ne sont pas les siens, et faisant des allers-retours vers leur voiture.

jugement

L’avocat de la partie civile précise que c’est une discothèque qui est censée recevoir le public. Son client a mis une bâche sur ce trou, mais il n’a pas résisté aux tempêtes successives. Depuis, il y a eu plusieurs fuites d’eau et les panneaux acoustiques installés par son client ont repris l’eau.

Aujourd’hui, il n’a pas les moyens de faire son travail. N’est pas payé. Son établissement a été fermé en raison de la crise sanitaire. Pour l’instant, toujours impossible de le rouvrir. Elle fixe, pour préjudice matériel, la somme de 2 975,12 euros, pour préjudice moral, la somme de 500 euros plus 600 euros pour frais de justice.

Vidéos : Actuellement dans Actu

Avec un casier judiciaire déjà chargé en matière de vol, recel, outrage, faux, usage de faux et des peines de prison, le procureur général Une amende de cent jours entraîne une amende pouvant aller jusqu’à 10 euros.

Le tribunal suivra les demandes du procureur général, déclarera le défendeur entièrement responsable des dommages subis et ordonnera le non-lieu civil.

Cet article vous a-t-il été utile ? Notez que vous pouvez suivre Le Publicateur Libre dans l’espace Mes actualités. En un clic, et après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici