Investir dans le foncier virtuel semblait de plus en plus flou. Cette année, le thème des terrains virtuels a pris un essor sans précédent. En effet, la tendance à acheter des biens dans le Metaverse a soudainement augmenté. 

Ceci semble évident, alors que la plus grande plateforme au monde NextEarth, qui propose des parcelles de terrain virtuel dans le Metaverse, déclare qu’il n’existe qu’un nombre limité de terrain et qu’elle ne créerait jamais plus. 

Qu’est-ce que le Métavers ?

Un Métaverse est une réalité numérique en temps réel, qui combine, environnement 3D, réalité étendue, et dans lequel les gens peuvent créer des événements virtuels et y participer et vivre numériquement.


Pourtant, le Métavers est un concept très ancien, mais récemment médiatisé, alors que Facebook a annoncé son intention de devenir une société de Métavers.

Aujourd’hui, de plus en plus d’investisseurs saisissent les opportunités d’investissement dans ce nouvel espace en pleine expansion.

L’acquisition de terrains, et d’immobilier virtuel dans les principaux mondes numériques est l’une de ces opportunités principale, le sujet qu’on va évoquer dans notre article d’aujourd’hui.

Qu’est-ce qui pousse des investisseurs à investir dans un immobilier virtuel ?

L’immobilier est le placement préféré des investisseurs, car ils ont une vraie justification économique, mais surtout le retour sur investissement, les terrains virtuels quant à eux, sont des terrains intangibles qui existent dans un monde numérique.


Par contre, ils sont vendus sous forme de parcelles virtuels et peuvent être achetés et vendus dans la crypto du terrain en question. Aujourd’hui, il existe plusieurs mondes virtuels qui vous permettent d’acheter des biens immobiliers virtuels. Nexearth est sans doute le plus populaire d’entre eux.

Aujourd’hui, les investisseurs sont en mesure de mettre leurs terrains virtuels en service et d’en tirer des profits, en effet, si vous détenez un terrain virtuel au centre-ville de NewYork (Times Square ), vous pouvez organiser des Show et des fêtes exclusives et de se faire payer pour ceux qui veulent y assister.

NextEarth c’est quoi ?

NextEarth, est une plateforme de réalité virtuelle basée sur la blockchain qui permet aux utilisateurs peuvent acheter et vendre des terres sur une terre virtuelle tout en créant de la valeur sur la terre réelle.

Comment acheter un immobilier virtuel dans NextEarth ?

  • Étape 1 :  Rendez vous, sur la platforme Binance, créer votre compte et installer l’extenssion chrome Binance wallet.
  • Étape 2: Rendez-vous sur la place de marché de NextEarth, pour créer un compte.
  • Étape 3: Une fois connecté, naviguez jusqu’à « Maps », pour trouver des biens immobiliers virtuels,vous pouvez simplement taper un lieu, comme « Paris ».
Comment acheter un immobilier virtuel dans NextEarth :

Une fois que vous avez sélectionné votre terrain virtuel (Land) , cliquez dessus pour en lire les détails, son prix et le propriétaire.

Comment les gens gagnent-ils de l’argent dans le Metaverse NextEarth ?

Dans NextEarth, les gens achètent et vendent des les terrains sur la place du marché, les gens utilisent la cryptomonnaie MATIC pour acheter, vendre et louer des terrains numériques. 

Les terres virtuelles du Metaverse NexEarth sont divisées en parcelles. Chaque parcelle est vérifiée, ce qui signifie qu’elle est totalement unique et ne peut être reproduite. Tout comme les terrains phisique.


Vous devez donc, achetez des terrains virtuels au prix bas, et les vendres au prix fort avec le temps.

Vous pouvez, aussi gagner avec l’option de parrainage très attractive qui vous permet de gagner -10 % sur vos prochains achats.

Faut-il acheter des biens immobiliers virtuels dans le métavers ?

Dans ces mondes encore en évolution et expansion où les terrains virtuels fonctionnent déjà à merveille, soit la hausse. Stimulé par la poussée de Mark Zuckerberg (Facebook) dans le métavers.

Pourtant, le foncier virtuel pourrait devenir une classe d’actifs très lucrative, surtout pour les premiers investisseurs qui commence dés aujourd’hui.

Cependant, comme pour tout investissement, il ne faut pas investir plus que ce que l’on peut se permettre de perdre.

À Lire aussi :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici