Image : Vie Nintendo

Avec les rumeurs de longue date d’une réédition de GoldenEye 007 à venir (pah, « bientôt » mon Aston !), nous avons de nouveau pensé au jeu de tir séminal N64 de Rare. Mentionnez « James Bond » et « jeux » dans la même phrase et les joueurs d’un certain âge auront un regard lointain dans leur œil (doré) lorsqu’ils se souviendront d’avoir rampé à travers les évents vers les hommes dans l’établissement ou d’avoir sorti des caméras de sécurité avec un PP7 dans le bunker Severnaya. Bon temps.

Cependant, les jeux qui portent le nom de l’agent le moins secret du monde ont été nombreux et variés, avec des gagnants comme Tout ou rien, le sous-estimé Le monde ne suffit pas, et bien d’autres apparaissant sur les consoles Nintendo. 007 a peut-être été silencieux pendant un certain temps – depuis 2012 007 Legends, en fait – mais nous comptons 20 Jeux James Bond sortis sur les plateformes Nintendo au fil des ans.

Ainsi, bien que le numéro 001 puisse être couru d’avance, nous étions très intéressés d’apprendre comment le autre jeux dans le rang passé de Bond. Semblable à nos autres sondages classés par les lecteurs, nous avons demandé aux lecteurs de Nintendo Life d’évaluer chaque titre de James Bond auquel vous avez joué dans la liste ci-dessous.

Vous avez manqué la phase de « vote » ? Non, tu ne l’as pas fait. N’oubliez pas : l’ordre ci-dessous est mis à jour en temps réel en fonction de l’évaluation des utilisateurs correspondant à chaque jeu dans la base de données des jeux Nintendo Life. Même en lisant ceci, il est tout à fait possible d’influencer le classement ci-dessous ! Si vous n’avez pas encore évalué vos favoris, cliquez simplement sur « l’étoile » du jeu que vous souhaitez évaluer ci-dessous et attribuez un score dès maintenant.

Alors, rangez ce Walther un instant, prenez un Martini, et découvrons les meilleurs (et les pires) jeux James Bond sur les consoles Nintendo…

James Bond 007 : Feu nocturne (GBA)James Bond 007 : Feu nocturne (GBA)

Éditeur: Jeux EA / Développeur: Jeux JV

Date de sortie: 18 mars 2003 (Etats-Unis) / 28 mars 2004 (Royaume-Uni/UE)

On ne peut pas mentir, on a oublié que ce jeu existait. La version console de salon de Nightfire a attiré toute notre attention à l’époque, et cette version GBA de JV Games a entièrement volé sous notre radar – au point où nous l’avons manquée dans notre message initial demandant vos notes.

En tant que tireur à la première personne sur un système qui avait vraiment du mal à gérer les tireurs à la première personne, cela ressemble à un triomphe technique pour le développeur si rien d’autre. N’hésitez pas à nous dire ce que nous avons raté dans les commentaires si vous avez joué à celui-ci !

James Bond Jr (SNES)James Bond Jr (SNES)

Éditeur: THQ / Développeur: Matière grise

Date de sortie: octobre 1992 (Etats-Unis) / 1992 (Royaume-Uni/UE)

Basé sur une série de dessins animés du même nom, James Bond Jr. est un titre d’aventure à défilement latéral qui a beaucoup souffert d’animations médiocres et d’un manque évident de défi. Bien qu’il ait gardé les choses relativement fraîches avec des segments présentant un gameplay pas trop différent de R-Type, cela n’a malheureusement pas suffi à renforcer son attrait plutôt limité. Un pour les vrais fans de hardcore, seulement.

James Bond Jr. (NES)James Bond Jr. (NES)

Éditeur: THQ / Développeur: Logiciel Eurocom

Date de sortie: septembre 1991 (Etats-Unis) / 1992 (Royaume-Uni/UE)

La version NES de James Bond Jr. est sans doute une expérience plus substantielle que son frère SNES, avec des environnements raisonnablement étendus et des objectifs plus complexes à atteindre. Le gameplay est vaguement rappelle Mega Man, mais James Bond Jr. n’affiche tout simplement pas le même flair.

Bien qu’il présente certes une musique assez meurtrière.

GoldenEye : Agent voyou (DS)GoldenEye : Agent voyou (DS)

Éditeur: Jeux EA / Développeur: EA Tiburon

Date de sortie: 13 juin 2005 (Etats-Unis) / 1er juillet 2005 (Royaume-Uni/UE)

Qu’est-ce que tu veux dire par le nom ‘GoldenEye’ a été traite à mort? Comment absurde.

Néanmoins, nous avons eu un autre jeu ‘GoldenEye’ huit ans après le classique N64, et il est prudent de dire que la version DS de ce nom certainement-pas-crass-cash-in-on-a-popular-name vraiment n’a pas réussi à frapper les fans de longue date de la franchise. Avec une IA ennemie médiocre et un mode multijoueur qui manquait dans tous les domaines, GoldenEye : Rogue Agent était en effet un point bas pour la série.

007 : Quantum de réconfort (DS)007 : Quantum de réconfort (DS)

Éditeur: Activision / Développeur: Visions indirectes

Date de sortie: 4 novembre 2008 (Etats-Unis) / 31 octobre 2008 (Royaume-Uni/UE)

Doté d’un point de vue descendant légèrement étrange, Quantum of Solace pour la DS ressemblait à une version bootleg de Metal Gear Solid – des trucs vraiment bizarres. Visuellement, le jeu est assez médiocre, mais c’est le gameplay qui commet les pires péchés, se concentrant sur des combats lents et lourds qui se sentent à peu près aussi raffinés qu’une fourchette rouillée.

Pas très 007, donc.

James Bond 007 : Tout ou rien (GBA)James Bond 007 : Tout ou rien (GBA)

Éditeur: Arts électroniques / Développeur: Jeux de Griptonite

Date de sortie: 17 novembre 2003 (Etats-Unis)

En utilisant un point de vue isométrique, Tout ou rien sur GBA ne pouvait pas tenir une bougie à son homologue de la console de salon, mais il est resté sorte de agréable quand même. Il y a une gamme décente d’environnements à explorer, le combat n’est pas terrible (bien qu’il ne soit pas génial) et qui peut oublier les images de sprites hilarantes de Judy Dench et Willem Dafoe.

Parfois divertissant, mais peu digne du plus grand agent secret du monde.

James Bond 007 : Pierre de sang (DS)James Bond 007 : Pierre de sang (DS)

Éditeur: Activision / Développeur: n-Espace

Date de sortie: 2 novembre 2010 (Etats-Unis) / 5 novembre 2010 (Royaume-Uni/UE)

Malgré quelques visuels plutôt rudimentaires, le gameplay de tir à la troisième personne vu dans Blood Stone sur DS n’était pas ce mal! Heck, nous lui avons donné un 8/10 dans notre examen et l’avons appelé « étonnamment amusant et bien assemblé », louant les armes ainsi que les environnements variés.

Le paradis Double-O? Non, mais double-O passable, au moins.

Le monde ne suffit pas (GBC)Le monde ne suffit pas (GBC)

Éditeur: Arts électroniques / Développeur: 2N Productions

Date de sortie: 11 septembre 2001 (Etats-Unis) / 28 septembre 2001 (Royaume-Uni/UE)

Grâce aux capacités limitées de la Game Boy Color, The World Is Not Enough est l’un des plus archaïques de tous les grands jeux Bond. Cela dit, le gameplay descendant rappelle favorablement les titres originaux de Metal Gear, avec de nombreuses explorations et expérimentations proposées. Nous prendrions certainement la version N64 en premier, mais Bond a eu des éraflures bien pires que cette aventure 8 bits.

James Bond : 007 Légendes (WiiU)James Bond : 007 Légendes (WiiU)

Éditeur: Activision / Développeur: Eurocom

Date de sortie: 11 décembre 2012 (Etats-Unis) / 21 décembre 2012 (Royaume-Uni/UE)

007 Legends a été présenté comme une célébration de la franchise, sa campagne se déroulant à travers plusieurs époques emblématiques de Bond, insérant Daniel Craig dans des scénarios de films non-Daniel Craig Bond. Malgré l’intention de fête, le développeur Eurocom n’a pas réussi à créer une expérience valable pour les fans de 007, les visuels et le gameplay étant en dessous de la moyenne. Il essaie clairement de capitaliser sur le succès de franchises comme Call of Duty, mais a du mal à se forger sa propre identité en conséquence.

La Wii U avait plus que sa part de joyaux, mais ce n’en est pas un.

GoldenEye : Agent escroc (GCN)GoldenEye : Agent escroc (GCN)

Éditeur: Jeux EA / Développeur: EA Tiburon

Date de sortie: 22 novembre 2004 (Etats-Unis) / 3 décembre 2004 (Royaume-Uni/UE)

GoldenEye: Rogue Agent pour GameCube n’est en aucun cas un mauvais jeu – à certains égards, cela ressemblait à une véritable évolution du classique N64. Il y a quelques ajouts passionnants, comme le double maniement, et il mélange des éléments et des personnages de Goldfinger, The Man With The Golden Gun et GoldenEye (il semble qu’EA avait de l’or en tête lors de ses premières sessions de brainstorming), mais dans l’ensemble, le combat est peut-être un peu aussi explosif pour un jeu Bond.

L’utilisation manifestement trompeuse par EA de « GoldenEye » dans le titre a également laissé un mauvais goût dans la bouche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici